Translate

lundi 22 août 2016



Bientôt le mois d’Aout de terminé…. !

Nous sommes maintenant fin Aout, cela fait maintenant plus de 3 mois que les manchots empereurs sont là,  résistants aux tempêtes et au  froid.
En Avril/Mai, après la ponte, les femelles donnent l’œuf aux mâles pour qu’ils puissent le couver pendant qu’elles  retournent chasser, reprendre des forces et assurer les premières alimentations de leur poussin. La passation de l’œuf  est une période critique pour eux durant laquelle beaucoup de jeunes couples cassent leur œuf. Pour mieux comprendre le cycle de reproduction de cet oiseau, voici un schéma synthétisant les grandes étapes.



Pour ceux qui ont réussi cette étape, arrive le moment de solitude, certain suivent leur femelle repartant en mer mais font vite demi-tour pour rejoindre les autres qui sont déjà rassemblés en groupe  pour se tenir chaud, on appelle cela une « tortue ». La température au centre de la tortue avoisine les 37°C pour une température extérieure ressentie de - 30° à - 40°C !!!!



Nous sommes maintenant fin Juin début juillet, les premiers poussins sortent de leur coquille. C’est un moment assez magique où l’on sent la vie reprendre sur la colonie. Les cris des poussins brisent le calme des dernières semaines.



De notre côté, la vie sur base continue de plus belle, nous avons passé la « midwinter » une fête traditionnelle sur toutes les bases polaires, toutes nationalité confondues où nous avons donc fêté la moitié de l’hivernage. C’était l’occasion d’être avec les camarades où une très forte solidarité s’est crée avec le temps.

Les nuits sont toujours aussi belles, et nous laissent parfois rêveur. Malgré le froid, il est vraiment agréable de pouvoir rester dehors et contempler le ciel et ces aurores. 

                                                                       


Depuis, les poussins continuent de grandir, devant supporter à leur tour les tempêtes tout en restant cachés sur les pattes de leurs parents.

Quelques images pour terminer ces quelques lignes....



 A bientôt!!

jeudi 21 avril 2016

Les manchots empereurs enfin de retour !

Un peu plus d’un mois s’est écoulé depuis mon dernier article, et la vie en Antarctique a encore bien évoluée. La quasi-totalité des oiseaux est partié à l’heure où je vous écris, hormis quelques pétrels géants qui ne devraient pas tarder à quitter eux aussi le continent blanc.

Le gros événement du mois est l’arrivée des manchots empereurs. En début de mois la banquise n’était toujours pas présente, il était donc difficile de les voir arriver de loin contrairement à d’autres  années. Ils arrivaient par petits groupes de 10, 20, 40 individus sautant hors de l’eau pour atterrir tant bien que mal sur la glace le ventre en avant. Certains individus épuisés du voyage ne tardaient pas à mourir au bord de la glace. Mais les Skuas encore présents ainsi que les Pétrels géant étaient à l’affût de ce bon repas pour faire des réserves avant leur migration.

Maintenant la banquise est revenue, nous avons autour de la base une couche de glace allant de 40cm au moins épais à 2m, nous pouvons à présent reprendre notre travail hors de l’ile aux Pétrels pour aller voir la manchotière. 

priorité au pétrel géant pour dévorer un manchot empereur d’environ 30/40kilos !!
Une fois arrivés, les manchots partent en colonnes se mettre pour la colonie à environ 500m de la base derrière l’île Jean Rostand. C’est la période des amours pour eux mais aussi des disputes entre mâles. A l’heure actuelle il y a environ 6700 individus sur la colonie.

Un regard de travers ???
Les couples se forment, on les observe deux par deux maintenant se mettant un peu à l’écart de la colonie avec leur partenaire. Eh oui, il leur faut un peu de place pour se reproduire et ce n’est pas chose facile quand on pèse dans les 40 kilos et que l’on est rond comme un ballon de rugby !


 Dur dur l’amour de manchot !


On s’isole un peu avec son partenaire et on prend un petit bain de soleil (faut en profiter ! )
… et de temps en temps on mange un peu de glace pour s’hydrater !

Quand on part sur la banquise on s’équipe de crampons un peu comme les manchots …

crampons 100% bio !
Pendant ce temps et à quelques mètres de la manchotière, se trouve le repère des Pétrels géants où certains adultes et jeunes de l’année sont toujours là, regardant paisiblement les manchots en attendant de prendre leur envol avant de revenir en août.



Je vous dis maintenant à une prochaine pour d’autres nouvelles de la manchotière. Avant de vous laisser je partage quelques images du paysage changeant du mois, que ce soit de nuit, le matin ou le soir, les couleurs changent  du tout au tout ! Bon par contre aujourd’hui c’est tempête (180km/h de prévu) donc on va rester au chaud !





 La base et l’ensemble de la TA66 vous saluent !


video


mercredi 9 mars 2016

L’hivernage commence ….

Cela fait plusieures semaines que je voulais vous écrire, mais le temps passe bien vite, je vais essayer de rattraper le temps perdu avec ce petit article !
Le dernier bateau nous rattachant au monde civilisé est parti le 29 février dernier. Nous sommes maintenant seuls sur la base (24 personnes au total). L’ambiance sur l’archipel est maintenant totalement différente que ce soit du coté humain que du côté des animaux !

L’Astrolabe arrivant pour sa dernière rotation, on sent déjà l’hivernage commencer !

Les poussins manchots Adélie ont quitté l’archipel pour rejoindre la mer. Difficile pour eux d’apprendre à nager sachant que les léopards des mers sont toujours présents à l’affût du premier poussin se jetant à l’eau pour s’y faire dévorer !
Des adultes sont revenus quant à eux pour muer avant que l’hiver n’arrive. Ils repartiront en mer une fois leur mue terminée. Mais les tempêtes commencent à arriver, les conditions climatiques deviennent de plus en plus dures, les températures chutent de jour en jour. La glace commence doucement à se reformer sur la mer.


Un Manchot Adélie regagnant son rocher au début de la tempête.

Les fulmars eux continuent d’élever leur poussin tranquillement, on entend leur chant le soir en sortant de BIOMAR pour rejoindre le séjour avant le repas. En fin de journée, ils viennent sur la neige fraiche pour se laver et se reposer, en ayant toujours un œil sur leur poussin si jamais un Skua désire en faire son repas.




Un moment de répit pour ces Fulmars sans leur poussin pour se reposer et se laver !
 
Mais les Pétrels des neiges dans tout ça ?
Je vais vous présenter maintenant une famille de Pétrel des neiges que j’ai suivi durant toute leur saison de reproduction.
Fin novembre deux pétrels se sont accouplés sur l’une des colonies de l’archipel (parmi plusieurs centaines en couples) : un mâle âgé de 37 ans et une femelle de 22ans.

Pas toujours évident l’accouplement, on a droit à des séances de gymnastique de la part du mâle, sans parler du vent qui ne lui vient pas en aide !
 
Le 14 décembre la femelle a pondu son unique œuf dans une cavité rocheuse. A partir de là, le mâle et la femelle se sont relayés pour couver l’œuf chacun leur tour pendant que le partenaire partait en mer se nourrir. Arrivé le 24 janvier, le poussin a enfin éclos !!


Madame garde le poussin bien au chaud en attendant que celui-ci soit émancipé thermiquement d’ici 7 jours. On peut voir des coquilles d’œuf devant elle.

Le poussin grandi vite, ses parents multiplient les allés/retours pour nourrir leur jeune qui consomme énormément d’énergie pour sa croissance !

Photo thermique présentant le mâle sur le poussin pour le réchauffer avant son émancipation thermique.

Poussin aux aguets de son parent ou du moindre intru .
 
Une quinzaine de jours après son éclosion le poussin ressemble à une boule de duvet gris vomissant de l’huile de poisson sur le moindre intru se présentant devant l’entrée de son nid ! 

Prêt à décoller pour quitter le continent blanc !!
 
Le temps continu de passer, nous voilà rendu le 4 mars, le poussin a tout juste 40 jours, bientôt le moment pour lui de rejoindre la mer ! A l’heure où j’écris cet article il doit déjà y être ! Ses parents on eux aussi quitté le nid, leur mission est accomplie pour cette année, ce qui n’est malheureusement pas le cas pour certain couples que j’ai suivi.


La lune qui se lève de derrière les bergs durant des jours de beau temps

Et un soir…, en rentrant du terrain, une lumière étrange au loin … notre première aurore australe !!
 
Et le lendemain soir, une autre et encore une autre !! Un spectacle de plus en plus impressionnant chaque soir. La nuit devenant de plus en plus sombre, il commence à être possible de distinguer les nuances de verts relativement facilement, mais ce n’est que le début !




En plus des aurores nous avons aussi la chance de pouvoir admirer une voie lactée parfaite ! Elle se lève au nord de l’archipel, où nous pouvons la voir comme sortir de la mer. Elle fini par disparaitre au sud derrière le grand continent blanc. C’est un spectacle irréel qui se joue tous les soirs quand le ciel est dégagé. Ca vaut le coup d’aller dehors et d’avoir froid !!!!!





En espérant que vous me pardonnerez mon absence… j’en profite aussi pour remercier Benjamine (hivernante que je remplace) qui vous met en ligne mes photos et articles (et qui corrige au passage un peu les fautes ;-) ) et je vous invite à visiter son blog qui se trouve dans mes liens. De très belles photos vous y attendent!!!! 

A bientôt !!!!!

vendredi 12 février 2016

Une photo pour le week end


 un Léopard de mer
Les léopards de mer sont observés des îles subantarctiques jusqu'au bord du continent antarctique comme c'est le cas ici.
Ce prédateur se nourrit de krill (+/- 50% de son régime), de poissons et calamars, mais aussi de manchots ou encore de phoques ! Comme celui-ci, les léopards guettent le départ des manchots Adélie qui partent en mer.
Leurs seuls prédateurs sont les orques.


lundi 1 février 2016

Quelques nouvelles

Baguage d'un poussin de Skua
Un jeune skua prêt à recevoir sa bague métal ainsi qu'une Darvic. Les Darvic sont également des bagues mais en plastique, blanche avec une lettre et un numéro en noir (T35 par exemple), qui permettent d'identifier l'oiseau à distance à l'aide de jumelles et donc en le dérangeant le moins possible.
Une fois bagué, l'oiseau est mesuré (aile, patte, bec) puis pesé, avant d'être relâché.

Manchot à jugulaire
Durant l'été, il arrive d'observer quelques manchots à jugulaire, de passage lors de leur mue. Ce sont des oiseaux qui nichent principalement aux Orcades du Sud, aux Shetlands du Sud, à la Géorgie du Sud, aux Sandwich du Sud et dans la péninsule Antarctique.

jeudi 7 janvier 2016

La glace vue du ciel !

Avant de commencer cet article je vous présente tous mes vœux pour cette nouvelle année qui commence !
Après un mois sans vous donner de nouvelle (le temps passe vraiment trop vite) voici une petite session de paysage et icebergs vu du ciel. Durant le mois de décembre nous avons effectué un survol en hélicoptère de l’ensemble de l’archipel pour y prendre en photo toutes les îles ou se reproduisent les manchots Adélie afin de les dénombrer. Ce fût l’occasion pour moi de prendre quelques photos de la banquise et la mer depuis le ciel !

La base Dumont d’Urville



Descriptif des bâtiments de gauche à droite :
Le laboratoire de BIOMAR (là où travaillent les scientifiques de la base) ;
Le dôme des transmissions ;
La centrale électrique et l’atelier de mécanique de précision ;
Les 4 bâtiments alignés dans l’ordre : la centrale de secours ; le magasin de vivre +4°C ; le magasin de vivre -20°C ; la gérance postale ;
Le bâtiment carré : le séjour, là ou l’on se restaure comprenant cuisine et coin détente ;
Le bâtiment en bas à gauche : le dortoir ;
Le bâtiment en bas à droite : géophy, gérance informatique et Lidar.

Autre vision de la base avec l’Astrolabe durant la première rotation (pas si plat que ça la base !)
 


Et c’est parti pour une visite des îles depuis le ciel ! Bon voyage !



L’île de Bernard à 300m de l’île aux Pétrels (les zones points noires que l’on voit sont des manchots adélie sur leur nid).



Une des iles Du Moulin.



A quoi ressemble le fond de l’eau quand on est au bord de l’île.



Un berg dérivant  tranquillement vers le large (sa taille ? plusieurs centaines de mètres de long !!!)



La banquise et ses failles…


Et la faune dans tout ça ?
Les poussins de manchots empereur sont partis en mer bien après les adultes, on n’entend plus leurs  cris bien enroués de jeunes émancipés.



L’un des derniers moments où les poussins partaient à l’eau.


Et oui l’été est définitivement bien là, les manchots adélie continuent leurs aller et venues entre terre et mer pour alimenter leurs poussins qui grossissent de jour en jour à une allure folle !



Pas de temps à perdre il faut de la nourriture pour les poussins !!



Mais faut faire une pause de temps en temps !



Avant d’aller nourrir la progéniture !

Parmi tous ces manchots Adélie, certains présentent des plumages rares et originaux !



Un manchot Adélie ayant un plumage dit « Isabelle »


Les phoques de Weddell aussi sont présents, la débâcle les rapproche des îles et nous pouvons observer un fort recrutement d’individus sub-adultes durant cette période.


Les rivières ne sont jamais très loin de ces mammifères au tempérament calme et discret.



Femelle Weddell sortant de sa sieste.


Il est temps pour moi de vous laisser sur ces quelques images, la route continue !